Une bien triste nouvelle. Sur le moment, j’ai fait ce que tout le monde fait, j’ai présenté mes condoléances… Mais, je suis proche affectivement de cette personne et je me sens impuissante face à son chagrin. J’ai bien conscience que quoi que je dise, quoi que je fasse, rien ne pourra la soulager… Il est aussi très difficile de trouver les bons mots. Comment ne pas commettre d’erreurs ? Comment lui faire comprendre que nous restons là pour elle sans être dans l’intrusion ?

Je suis une fille sensible en plus, et j’ai une tendance à éponger facilement la peine des autres, je peux donc me mettre à pleurer assez facilement et parfois j’ai presque l’impression que c’est indécent. Alors, je suis un peu comme un rat dans un labyrinthe, je tourne en rond…. Avec l’espoir de trouver le mot juste et la bonne attitude.

J’ai-une-amie-qui-a-perdu-sa-mère,-un-énorme-chagrin

Une douleur que je partage, mais que je ne peux mesurer

J’ai la chance, d’avoir encore mes parents, bien que j’imagine aisément la peine et la souffrance, il n’en reste pas moins que je ne sais pas concrètement ce que c’est. Je tente du mieux que je peux de faire se que je peux, et d’être le plus présente possible sans l’envahir. Je lui ai dit que je me rendais de compte de ne pouvoir effacer sa peine, mais que je lui proposais quand elle le voulait de l’aider à la supporter.

Je lui envoie des petits messages pour lui dire que je suis là et que je pense à elle. Je ne sais pas quoi faire d’autre… J’espère qu’elle surmontera cette énorme perte et qu’elle ne pensera pas qu’elle a été seule dans cette épreuve. Nous sommes parfois totalement démunis face aux événements que la vie nous réserve et malheureusement il n’y a parfois rien d’autre à faire qu’attendre que le temps use la douleur.