Pour une habitation en location, le cas des dégâts des eaux n’est pas facile à aborder. Le locataire et le propriétaire ont beau avoir chacun un contrat d’assurance multirisque, le règlement de la situation demeure souvent un vrai casse-tête. D’un autre côté, il faudra agir rapidement pour limiter les destructions.

Cas où la source des dégâts est extérieure

Comme il est de l’obligation d’un locataire de souscrire à une assurance habitation multirisque, il est principalement indemnisé en cas de dégâts des eaux. Toutefois, ce ne sont pas toutes les situations qui sont couvertes. C’est pour cela que ce dernier doit aussi de mettre au courant son bailleur le plutôt possible. En effet, les dommages peuvent toucher le voisinage ou d’autres parties de l’immeuble. L’assureur du locataire s’occupe de la remise en état si le sinistre est engendré par l’appartement du haut, du gauche ou autres. De telles situations peuvent être résolues à l’amiable. Les experts conseillent toujours leurs clients en disant informez-vous sur http://www.sylvain-sitbon.com. Ils s’agissent de grandes personnalités dans le secteur de l’assurance qui ont déjà traité tous les cas de figure possibles.

Cas où le locataire a causé les dégâts

Quelle que soit l’origine mais qu’il vient du système du locataire, son assureur est responsable des destructions à l’intérieur de l’appartement. Si des dommages sont constatés au niveau du voisinage, l’indemnisation et la réparation seront à la charge du propriétaire. En d’autres termes, la compagnie d’assurances du propriétaire s’occupe de la remise en état selon les clauses dans le contrat. C’est pour cela que l’assurance habitation multirisque est fortement recommandée pour les personnes ayant un immobilier en location. Certes, elle n’est pas obligatoire mais cette prestation épargne d’énormes dépenses en cas de réparation. Les dégâts ne constituent qu’un exemple, mais il en est de même pour les autres sinistres. De même des entretiens sont à effectuer que ce soit pour le locataire ou le propriétaire. Ils seront définis dans le contrat de location. Ainsi, si les aléas sont causés par un manque d’attention du locataire, il sera à la charge des indemnisations.