L’alcool : l’ennemi de la maman et du bébé

La grossesse est un moment particulier chez la femme, une phase où la femme est non seulement porteuse d’un être humain dont elle détient la responsabilité, mais aussi une période particulière où elle bénéficie d’ une alimentation surveillée.

Ainsi, les médecins conseillent aux mamans fumeuses ou celles qui se livrent à des verres d’alcool habituels sur magic-echo-4d.fr de stopper ces activités. Fumer et boire peuvent nuire à la croissance du fœtus dans le ventre de sa maman. Malheureusement, la réalité nous confirme autre chose : selon une enquête récente menée par l’agence sanitaire Santé Publique France, un quart des femmes enceintes se livrerait encore aux abus d’ alcool pendant la période de la grossesse.

A l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) du 9 septembre, l’objectif était de sensibiliser les mamans enceintes sur le danger des stupéfiants et de l’alcool sur la santé de la maman mais surtout celle du bébé.

Les conséquences sur la santé

Si le nombre de personnes souffrantes de troubles causées par l’alcool dans la période fœtale augmente, l’estimation de ce chiffre est accablante. Selon le ministère de la santé, ce ne sont pas moins de 600 000 personnes concernées. Parmi elles, près de 8 000 enfants naissent chaque année « le cerveau lésé par l’alcool ». Et encore parmi elles, 800 femmes présentent un syndrome d’alcoolisation fœtale, forme la plus grave d’exposition prénatale à l’alcool.

Une femme qui ingurgite de l’alcool, c’est aussi son fœtus qui en prend une grosse partie. Ce sont donc les reins et le foie, organes chargés de drainer l’alcool, qui ne sont souvent pas bien formés.